Théâtre – La Convivialité

Du 11 au 12 janvier 2018 à la Cité Miroir – Espace Francisco Ferrer (1h25)

 

Pourquoi mettre un t à édit ou bruit (comme dans éditer ou bruiter), mais pas à abri ? Pourquoi écrire contraindre avec ai alors qu’il vient de stringere comme astreindre ou restreindre ? Passion pour les uns, chemin de croix pour les autres, l’orthographe est sacrée pour tous. Et pourtant, il ne s’agit peut-être que d’un énorme malentendu.

“Nous avons été profs de français. Sommés de nous offusquer des fautes d’orthographe, nous avons été pris pour les curés de la langue. Pourtant, nos études de linguistique nous ont appris que la norme orthographique française est très souvent arbitraire et pleine d’absurdités. Nous avons tenté de le dire. Nous avons alors été confrontés à l’impossibilité généralisée de nous faire entendre. Nous avons progressivement pris conscience des enjeux politiques et sociaux cachés derrière ces questions linguistiques.”

Après avoir partagé ce constat avec le metteur en scène Arnaud Pirault, Arnaud Hoedt et Jérôme Piron décident de porter le sujet à la scène.

Pourquoi, sur une faute d’orthographe, juger la personne plutôt que la faute elle-même ? Le spectacle pousse la porte d’un débat passionné.
[ Le Soir ]
 

Conception, écriture et interprétation Arnaud Hoedt, Jérôme Piron | Co-mise en scène Arnaud Pirault, Clément Thirion, Dominique Bréda | Création vidéo et régie création Kévin Matagne |Direction technique tournée Gaspard Samyn` | Conseiller technique Nicolas Callandt | Conseiller artistique Antoine Defoort | Assistante à la mise en scène (stage) Anaïs Maoray | Développement du projet et diffusion Habemus Papam (Cora-Line Lefèvre et Julien Sigard) | Une création de Chantal & Bernadette | En coproduction avec le Théâtre National/Bruxelles et L’ANCRE/Charleroi | Avec le soutien du Théâtre La Cité/Marseille, de La Bellone/Bruxelles, de la compagnie La Zouze/Marseille et de la Province de Liège – Service Culture | Avec l’aide du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles (service du théâtre) | ©Véronique Vercheval | Tournée Asspropro