Alerte : dyslexie !

Quels sont les signes qui doivent alerter les enseignants en maternelle, en primaire et en secondaire ?

En maternelle :

  • Au niveau motricité, attention aux enfants qui sont maladroits, qui parviennent difficilement à faire leurs lacets, qui inversent leurs chaussures ou n’aiment pas fermer et ouvrir les boutons, qui ne savent pas rattraper le ballon…
  • Ces enfants n’aiment pas toujours découper ou colorier…
  • L’organisation spatiale et temporelle, les rythmes sont difficiles à maitriser.
  • Au niveau du langage, ces enfants éprouvent des difficultés à dénommer rapidement des images, à « jouer » avec les sons, les syllabes : la conscience phonologique est souvent faible.
  • Le vocabulaire est pauvre.
  • Ces enfants ont des difficultés à discriminer visuellement (retrouver le même que le modèle).
  • Le geste graphique est maladroit, ils n’aiment pas dessiner ou dessinent mal.

En primaire :

  • Ces enfants ne savent pas organiser leur cartable, n’ont pas le sens de l’organisation ni de la hiérarchie des travaux demandés.
  • Ces enfants n’entrent pas dans la lecture, ils ne sont pas motivés pour lire les étiquettes sur les bouteilles ou dans les magasins.
  • Beaucoup de confusions visuelles « b,d ou p,q ou u,n » ou auditives « f,v ; t,d ; k,g…», etc
  • Inversions de syllabes ou de sons.
  • Confusions de mots, ils lisent un mot pour un autre ou alors ils ne lisent que le début et inventent la fin…
  • Ajoutent ou suppriment des syllabes.
  • Difficultés de compréhension dues à un décodage lent, hésitant, et à un manque de vocabulaire.
  • Difficultés de mémoire de travail, quand ils arrivent au bout de leur phrase, ils ne souviennent parfois plus du début.
  • La ponctuation n’est pas respectée et de ce fait ne facilite pas la compréhension
  • En orthographe, l’adulte ne parvient pas à lire et à comprendre ce que l’enfant écrit.
  • En orthographe, on relève le même type d’erreurs, des confusions visuelles et auditives, des inversions, des difficultés dans la correspondance graphèmes / phonèmes.
  • On relève des difficultés de segmentation, toute la phrase est attachée ou les mots ne sont pas coupés au bon endroit ; un même mot peut être écrit avec plusieurs orthographes différentes au cours d’une même dictée.
  • Quand un enfant n’aime pas lire, il faut toujours se demander pourquoi !

ATTENTION, on ne posera un diagnostic de dyslexie que si les signes prédictifs cités ci-dessus perdurent en fin de 2ème primaire.

En secondaire :

  • Lors des études secondaires, la lecture demande encore parfois des efforts sur le plan du décodage, surtout au niveau des mots irréguliers ou du vocabulaire spécifique, les adolescents dyslexiques ont besoin de plus de temps pour accéder à la compréhension.
  • On peut observer des adolescents parfois peu organisés, sans méthodologie : ils bénéficieront de schémas heuristiques ou de tableaux, résumant, de manière plus visuelle, l’essentiel des cours.
  • Des difficultés dans l’espace et /ou dans le temps, des soucis pour mémoriser (par ex les dates), une orthographe difficile peuvent aussi permettre de dépister le trouble d’apprentissage.
  • Ces jeunes ont beaucoup de difficultés à mettre leur journal de classe (cahier de textes) en ordre, ce qui les pénalise (voir le commentaire ci-dessous) d’une manière parfois dramatique dans leur cursus scolaire.
  • Leurs cahiers ne sont pas en ordre (copie du tableau ou prise de notes très difficile).
  • Ils ne réussissent pas leurs interrogations parce qu’ils « n’ont pas le temps ».

Rédaction : Béatrice Colson, chargée de mission au sein de la Fondation Dyslexie, logopède-orthophoniste, conférencière, formatrice, rédactrice, responsable des supervisions de thérapeutes.

Vous pouvez la joindre à
courriel : bc@fondation-dyslexie.be
site internet : www.fondation-dyslexie.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *