Lettonie : symposium de Riga

Les 23 et 24 mai 2013, j’ai eu le privilège de participer au symposium international qui s’est tenu à l’Université de Lettonie à Riga. Ce symposium s’intitulait « Les langues pour la communication interculturelle dans le monde d’aujourd’hui ». Tout au long de ces deux jours se sont succédé des conférences plénières en anglais et des communications plus courtes, en petits groupes, en anglais, français, espagnol et allemand, communications suivies de questions et réponses.

2013-05-22 14.28.24

Les sessions plénières concernaient les problématiques suivantes : langage, linguistique appliquée, psycholinguistique, langage et communication internationale, problématique de la traduction et problèmes d’identité et d’inclusion dans la politique institutionnelle de l’usage des langues.

Les présentations en petits groupes concernaient une grande variété d’approches de l’apprentissage et de l’usage des langues, tant au niveau institutionnel qu’au niveau académique. J’ai participé à des sessions en anglais et en français, ainsi qu’à toutes les plénières qui étaient en anglais.

J’ai eu le plaisir de rencontrer Madame Olga Ozolina, présidente de l’Association des enseignants de français en Lettonie et professeur à l’Université de Lettonie à Riga. Elle était une des organisatrices pour le groupe d’intervenants francophones.

2013-05-24 08.24.06Pendant les échanges après les communications et aussi au cours des excursions, j’ai noué des contacts intéressants avec de nombreux intervenants, lettons, russes, français et d’autres nationalités. Ils se sont montrés vraiment intéressés par les problématiques qui touchent les questions d’éducation, l’usage des langues et les approches socioculturelles dans la Fédération Wallonie-Bruxelles. Nombreux sont ceux qui m’ont demandé de les tenir au courant de l’organisation du Congrès Mondial de la Fédération Internationales des Professeurs de Français qui aura lieu à Liège en 2016.

Ma présence active au symposium de Riga a certainement permis d’accroître la visibilité de la Fédération Wallonie-Bruxelles et celle de l’ABPF dont je suis la secrétaire. On m’a demandé, plus particulièrement dans le groupe des personnes qui ont fait des communications en français, de former une liste de distribution pour les tenir informées des étapes de la préparation du Congrès Mondial de la Fipf (Liège 2016), afin qu’ils puissent éventuellement proposer des communications dans les domaines qui les concernent. Je le ferai certainement.

Suzanne Fuks, secrétaire de l’ABPF