De la féminisation des noms de métiers à l’écriture inclusive

L’Académie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique vous invite au cours-conférence du Collège Belgique :

De la féminisation des noms de métiers à l’écriture inclusive. Quelle langue pour quelle justice ?

par Jean-Marie Klinkenberg, membre de l’Académie royale de Belgique.

    Mardi 19 mars 2019 à 17 heures

Palais provincial de Namur

Chaque fois qu’on touche à la langue ou à ses habits, qu’il s’agisse de domestiquer une orthographe tortueuse ou de produire une terminologie en phase avec les réalités sociales, les protestations se font entendre et les médias s’enflamment. C’est qu’à travers les questions de langue, en apparence innocemment techniques, on touche à d’importantes questions : l’identité, le pouvoir.

L’exposé illustrera ce grand phénomène à travers le cas de la féminisation : féminisation du vocabulaire (avec la mise au point d’une terminologie pour les noms de métier) ou féminisation des textes (dont ce qu’on a appelé l’écriture inclusive donne un exemple). Qu’est-ce que le genre des mots ? Est-il vrai que le masculin est neutre ? Que signifient les résistances à l’innovation langagière ? À qui appartient la langue ? Voilà quelques-unes des questions qui seront abordées, dans une double optique : nourries par la discipline linguistique, les propositions finales seront de nature politique.

Entrée gratuite. Infos et inscriptions : http://www.academieroyale.be/fr/le-college-belgique-lecons-detail/dates/de-feminisation-noms-metiers-ecriture-inclusive.-quelle-langue-pour-quelle-justicenbsp-19-03-2019-17-00/