Trois cadeaux

Allocution de Jacques LEFÈBVRE à la séance inaugurale

Madame la Présidente de l’AEFR, chère Jeanne,

 

Vous m’avez demandé de prononcer quelques mots lors de cette séance d’ouverture. C’est pour moi un honneur et un plaisir. Je vous en remercie.

 

D’ordinaire, en pareilles circonstances, on présente ce qu’on se propose d’apporter aux stagiaires. C’est naïf et prétentieux. Permettez-moi donc de faire le contraire. Je dirai ce que j’espère que les stagiaires apporteront trois cadeaux aux intervenants et à la langue française.

img09-300x132

 

L’immensité. Le vocabulaire français est précis. C’est bien. Mais parfois, à cause de cela, la francophone a du mal à dire ce qui dépasse les mots. Je souhaite donc que l’immensité russe, celle des horizons infinis, fasse sortir le français de ses frontières et pénétrer dans le territoire du mystère.

 

La tendresse. Le francophone est charmé par les diminutifs qui fleurissent dans la langue russe. Je souhaite qu’ici, où organisateurs, intervenants et stagiaires parlent la langue du cœur, car ils vont vivre en famille, manger à la même table, participer aux mêmes veillées, autour de Jeanne Aroutiounova

 

La musique. Les troupes russes comptent un bataillon d’élite : les Chœurs de l’Armée Rouge. Cela prouve l’importance que la Russie accorde à la musique vocale. Or, la langue française ne chante pas assez. Ses consonnes manquent de chair et ses voyelles sont sèches. Quand il chante, le français le fait un peu trop en solo …Je voudrais donc qu’en écoutant les polyphonies où chante l’âme russe, le français ait envie de faire le grand écart sur les octaves et trouver de nouvelles vibrations.

 

Chers stagiaires, vous souhaitez sans doute grâce à ce séminaire apprendre à exprimer encore mieux en français, les réalités de la francophonie. Moi, je voudrais qu’il vous montre que le français est également votre langue, qu’il permet d’exprimer vos idées, mais aussi vos sentiments ; votre quotidien mais aussi vos expériences exceptionnelles.

 

Et que le français reste pour vous la langue de l’Amitié !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *